• Pascal Duguay

Est-ce que vos finances personnelles ont attrapées le COVID ?


Le COVID-19 est la plus grande crise sanitaire que nous ayons connu depuis un siècle et en plus des considérations de santé publique qu’elle apporte, on observe une augmentation du niveau de stress au niveau des finances personnelle pour de nombreux ménages. Pour certain, les revenus et les dépenses ont diminué au cours des trois derniers mois.

Comment se présente le déconfinement financier ?


Le puzzle du budget


Le prochain défi, pour certain, après le déconfinement physique va être la santé financière. Avec la fin des prestations d’aide d’urgence et des reports de paiements d’hypothèque, impôts fonciers, prêt auto, électricité, impôts fédéral et provincial, les ménages qui bouclaient tout juste leur budget avant la pandémie vont connaître un ressac financier quand viendra le temps de rattraper le retard.


L’établissement d’un budget et le suivi de celui-ci est le meilleur remède à ce problème. Il s’agit d’avoir à l’œil les postes budgétaires qui subissent des changements et calculer les effets de ceux-ci sur vos finances. Avec l’anticipation d’une augmentation du coût de la vie associé avec le COVID, il faudra changer notre façon de gérer notre argent et s’adapter rapidement.

L’indispensable fonds d’urgence


À l’encontre de la COVID-19 ou de toute autre pandémie, il existe une assurance problèmes: on l’appelle fonds d’urgence. Les gens qui avaient un coussin financier, il y a quelques mois étaient moins anxieux à cause de la pandémie. On suggère généralement de constituer une réserve qui représente entre trois à six mois de salaire net (après impôts et cotisations).

Une bonne façon de constituer ce type de coussin est d’épargner un montant chaque mois de façon graduelle. Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est le véhicule financier a privilégié pour ce type de fonds.

Gérer les émotions reliées à ses placements


Nous vivons certes des moments difficiles. Vous vous inquiétez peut-être de vos placements et de votre retraite. Il reste bien des inconnues au sujet du virus et de l’impact économique des mesures prises pour le maîtriser. Cependant, c’est dans les périodes de grande incertitude que la discipline sans se laisser influencer par les émotions deviennent l’atout le plus précieux des investisseurs.

C’est dans les périodes difficiles qu’on réalise son vrai profil d’investisseur. Si ce profil se révèle peu ressemblant, il faudra le retoucher et, en temps opportun, corriger la composition de votre portefeuille. Cependant, il ne faut jamais vendre quand ça ne va pas bien car on cristallise une perte qui aurait potentiellement pu être évitée.

Rester Zen


En période de volatilité inhabituelle, vous pouvez parfois être tenté, plus ou moins, de paniquer. Mais la panique mène souvent à de mauvaises décisions. Parler à votre conseiller financier qui pourra vous aider à déterminer comment affronter la tempête – c’est son travail.


Si vous avez un budget, un bon coussin financier et que vos placements atteignent les objectifs que vous avez établi alors vous êtes immunisés des impacts financiers négatifs du COVID. Finalement, il vous reste à garder la santé et se laver souvent les mains en attendant que cette crise se résorbe.


Zénith Services Financiers Inc.

1850 Av. Panama, Bureau 500

Brossard (Qc),  J4W 3C6

(450) 845-3583