• Pascal Duguay

Gérer son portefeuille avec sa tête et non son cœur


Le dernier mois a vu revenir une volatilité excessive sur les marchés boursiers qui donne des frayeurs mêmes aux investisseurs les plus expérimentés. C’est pourquoi il faut une stratégie financière qui allie la préservation du capital et un rendement adapté à ses objectifs financiers. De cette façon, on réagit à cette volatilité de façon stratégique et non émotive.


Tout investisseur devrait avec l’aide d’un planificateur financier établir une politique de placement qui priorise ses objectifs financier et son horizon de placement. Cette politique devrait définir l’allocation entre les actions et les revenus fixes.

Lorsque l’on décide d’investir à la bourse, on doit avoir un horizon de placement à moyen ou long terme car il faut savoir que la progression de la bourse ne se fait pas de manière linéaire – les périodes fastes sont intercalées de périodes difficile et de correction.

Fréquence des corrections et krachs boursiers

(Dow Jones, de 1900 à octobre 2018)

Corrections Fréquence moyenne Dernière occurrence - 5 % Environ 3 fois par année Mars 2018 -10 % Environ 2 fois par année Octobre 2018 -15 % Environ à chaque 2 ans Octobre 2011 -20 % Environ à chaque 3,75 ans Octobre 2008 -40 % Environ à chaque 12 ans Mars 2009

Source : les affaires, 06-10-2018

Lorsque votre décision d’aller en bourse est prise vous devez rester quoi qu’il advienne car la bourse génère de meilleur rendement que la plupart des options de placement qui s’offre à l’investisseur moyen.

Par contre, le prix à payer est de bien gérer ses émotions et de regarder loin de façon stratégique ces placements. De cette façon, les périodes de volatilité comme celle que nous venons de vivre sera plus facile à vivre et vous pourrez dormir sur vos deux oreilles en attendant que vos placements remontent.



Zénith Services Financiers Inc.

1850 Av. Panama, Bureau 500

Brossard (Qc),  J4W 3C6

(450) 845-3583