• Pascal Duguay

La correction tant attendue



Après une période prolongée de faible volatilité et de croissance constante, les marchés financiers se sont graduellement détériorés. Partout dans le monde, les marchés boursiers viennent de vivre des nombreuses fluctuations.

L’indice S&P500 a reculé de plus de 7% depuis les sommets réalisés en septembre et le marché canadien a été particulièrement touché avec une correction de 11.6% (à la fermeture des marchés le 15 octobre) depuis le sommet du 3 septembre.

Les investisseurs se sont surtout inquiétés au sujet de la lenteur de la croissance économique, particulièrement en Chine, au Japon et en Europe, de la poursuite des conflits au Moyen-Orient (état islamique) et de la réduction graduelle des mesures de stimulation économique de la Réserve fédérale américaine qui pourrait entraîner une hausse des taux d’intérêt.

Bien que ces mouvements du marché aient alarmé la presse d’affaires, il vaut mieux mettre ces chiffres en perspective. Malgré les baisses récentes, les marchés boursiers canadiens et américains sont toujours positifs sur une période d’un an, à partir du 15 octobre 2014. Également, l’indice S&P 500 était en hausse de plus de 175 %, par rapport au creux qu’il avait atteint lors de la crise financière, en mars 2009.

De plus, le marché boursier élargi des États-Unis n’avait pas subi de correction, qui consiste en une baisse de plus de 10 %, depuis le mois d’octobre 2011. En fait, une si longue période de stabilité est très inhabituelle pour les marchés boursiers, nous ne devrions donc pas être étonnés de leur volatilité accrue actuelle et de leur correction.

Bien que personne ne puisse prévoir le mouvement des prix à court terme, certains facteurs continuent de stimuler les marchés, notamment les bas taux d’intérêt, les bénéfices solides des sociétés et le renforcement de l’économie nord-américaine. Par exemple, l’économie américaine a connu une croissance impressionnante, à un taux annuel de 4,6 %, au cours du deuxième trimestre. De son côté, le taux de chômage a baissé en deçà des 6 %, en septembre, pour la première fois depuis le mois de juillet 2008.

Nous sommes d’avis que la meilleure façon de contrer la volatilité des marchés est d’adopter un horizon temporel à long terme, de demeurer investis dans des portefeuilles diversifiés et de rester disciplinés en lien avec vos objectifs personnels (les 3 D – Durée, Diversification et Discipline). La diversification par catégories d’actifs, par secteurs et par régions géographiques contribuera à produire des rendements plus stables, car les investissements ne sont pas tous affectés de la même manière par les événements conjoncturels.

Votre portefeuille a été construit avec les meilleurs fonds communs de placements au Canada et ont été sélectionnés pour bien réagir en cette période de volatilité. Nous surveillons constamment les marchés et vous tiendrons au courant si la situation économique se détériore de façon significative. N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez des questions au sujet de vos placements.

Cordialement.


L’information dans cette lettre provient de plusieurs sources, y compris Placements CI, Bloomberg, Reuters, The Globe and Mail, National Post et Financial Times. Les renseignements relatifs à l’indice ont été fournis par TD Newcrest, PC Bond et Yahoo! Finance. Cette publication est fournie à titre d’information générale et est sous réserve de modifications, sans préavis. Tous les efforts ont été déployés pour s’assurer que les renseignements ont été compilés à partir de sources fiables. Avant de prendre toute décision basée sur les informations fournies ci-dessus, communiquez avec votre conseiller financier qui vous aidera à prendre une décision en tenant compte de vos circonstances personnelles.


Zénith Services Financiers Inc.

1850 Av. Panama, Bureau 500

Brossard (Qc),  J4W 3C6

(450) 845-3583