• Pascal Duguay

Quel est le vrai rendement de vos placements?

Lorsque vient le temps d’analyser le rendement global d’un portefeuille, il est important de bien comprendre les facteurs qui peuvent influencer la valeur de vos placements dans le temps. Il y a deux facteurs particulièrement importants à considérer pour savoir combien rapportent vraiment vos placements: l’impôt et l’inflation.

L'impôt

Lorsque vous choisissez d’investir, il est essentiel que vous prêtiez attention à l’impact de l’impôt sur votre rendement global. L’efficacité fiscale est la première étape pour optimiser le rendement de vos placements.

Au regard de l’impôt, il existe deux types de régimes de placements : le placement enregistré et le placement non enregistré. La plupart des Canadiens profitent de l’abri fiscal que procure le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou des avantages exonérés d’impôt du compte d’épargne libre d’impôt (CELI). À l’extérieur de ces comptes enregistrés, l’efficience fiscale est primordiale pour préserver vos rendements.


Dans un compte non enregistré, tous les revenus de placement sont imposables, mais pas tous de la même façon. Les revenus de vos placements peuvent prendre diverses formes, les plus communes étant les intérêts, les dividendes et les gains en capital.

Le type de placements et le type de régime peuvent influencer l’efficience fiscale de votre portefeuille et, ultimement, vos chances d’atteindre vos objectifs financiers.

L'inflation

Il est important de considérer l’inflation lorsque vous prenez des décisions de placement à long terme parce qu’elle réduit le pouvoir d’achat en érodant la valeur de l’argent au fil du temps. La question est de savoir si le rendement des placements compense la baisse du pouvoir d’achat.

En supposant que l’inflation est de 2%, que vos revenus sont composés d’intérêts et que votre taux marginal d’imposition est de 30%, vous devez obtenir un taux de rendement de 2,86% pour que vos placements atteignent leur seuil de rentabilité.

Le taux de rendement réel est le rendement de vos placements après avoir pris en compte le taux d’inflation. Il existe certaines classes d’actifs (biens immobiliers, produits de base, infrastructures, etc.) qui semblent mieux résister à l’inflation et pourraient contribuer à protéger votre portefeuille.

Conséquemment, la hausse de l’inflation rajoute une complexité à la constitution des portefeuilles. Il est essentiel de considérer les avantages et les risques sous tous leurs angles.

Stratégie de placement

Ces sujets peuvent vous paraître complexes, c’est pourquoi nous vous recommandons, au besoin, de vous adresser à un planificateur financier. Ce professionnel vous aidera à établir une stratégie de placement sur mesure qui tiendra compte de vos enjeux et de vos objectifs financiers.

Une stratégie de placement vous aidera à savoir où, quand et comment investir votre argent en prenant en considération plusieurs critères comme vos objectifs de placement, votre tolérance au risque, votre horizon de placement, l’incidence fiscale des revenus de placement, la diversification, la gestion des émotions, etc.

Faire les bons choix pour vos placements peut vous aider à protéger vos rendements contre l’inflation et réduire l’impact de l’impôt sur ceux-ci. Tous ces éléments vont contribuer au succès à long terme de votre stratégie de placement, pour que vous puissiez mener la vie que vous souhaitez plutôt que celle que vous pouvez vous permettre.

Pascal Duguay, Pl. Fin., M.B.A.